chapitre 5 : le cycle d'exploitation

Chapitre 5 : LE CYCLE D’EXPLOITATION


I-              différenciation des cycles

 

A/ le cycle d’exploitation

Schéma A (polycopié)

Dans le cycle d’exploitation les acteurs avec lesquels l’entreprise est en relation permanente sont les clients et les fournisseurs de biens et services.

Il comprend l’ensemble des opérations réalisées depuis l’entrée des biens et services nécessaires à l’activité jusqu’à la vente des biens et services.


B/ le cycle d’investissement

Schéma B (polycopié) 


Le cycle d’investissement correspond à toutes les opérations et activités qui accompagnent l’acquisition d’immobilisation. C’est à dire l’acquisition de l’outil de travail de l’entreprise.

Dans le cas de l’investissement les biens acquis sont portés à l’actif du bilan dans « l’actif immobilisé ».

 

Un cycle d’investissement recouvre plusieurs cycles d’exploitation.

 

C’est grâce au matériel acquis lors du cycle d’investissement que l’entreprise peut produire des biens et services, qu’elle vendra pendant plusieurs cycles d’exploitation.  Un matériel industriel pourra servir entre 5 et 15ans.

 

Exemple : dans l’application Vauban, toutes les immobilisations du bowling ont été acquises et vont servir pendant plusieurs années.

 

Les immobilisations d’enregistrent en classe 2

 

On a vu qu’il fallait distinguer :

-       les immobilisations incorporelles (logiciels, fonds de commerce)

-       les immobilisation corporelles (terrain, construction, outillage, gros aménagement, véhicule de transport, matériel informatique…)

-       les immobilisations financière (prêt aux autres entreprises, actions…)

 

C/ le cycle de financement

 

Les cycles d’exploitations et d’investissement doivent être financé. Le financement consiste à trouver les capitaux nécessaires à ces cycles. A la création de la société ils proviennent des actionnaires et associés (capital social inscrit au passif du bilan dans les capitaux propres), puis éventuellement les emprunts contractés auprès des banques (inscrit dans les dettes au passif du bilan).

 

En cours de vie, l’entreprise a pour but de faire des bénéfices, ces bénéfices sont en partie versés aux associés en rémunération du capital qu’ils ont apportés (dividendes), et pour partie gardés par l’entreprise. Celle-ci va les inscrire en réserve. Cela s’appel l’autofinancement. Il permet également de financer les autres cycles.

 

II-            le cycle d’exploitation

 

A/ vocabulaire

1. dans une entreprise commerciale :

on achète et on revend des marchandises (607 et 707)

Marchandises = tout produit que l’entreprise achète pour les revendre sans transformation. Le prix d’achat est réduit des éventuelles réductions commerciales. En revanche, en cas de droits de douanes sur les produits importés, ceux-ci sont ajoutés au prix.

Dans les comptes 607 et 707 on enregistre les prix HT

 

2. dans l’entreprise de prestation de service

Compte 706 – service rendus

à l’achat, les prestations de services sont enregistrées dans le compte qui correspond à leur nature.

Exemple : 615 – travaux d’entretien de réparation

622 – honoraires d’expert comptable

 

3. dans une entreprise industrielle

Elle achète des matières premières pour vendre des produits finis.

601 – matières premières

701 – produit fini

 

L’entreprise peut aussi acheter des fournitures nécessaires à la production mais n’entrant pas dans la composition des produits finis.

602 – fournitures stockées

606 – fournitures non stockées

 

Par ailleurs, toutes les entreprises (commerciales, de services, ou industrielles) achètent pour leur exploitation toute sorte de fournitures (électricité, eau, services extérieurs, prestation, assurances)

 

B/ les comptes du cycle d’exploitation

 

1. les principaux comptes du cycle des achats

Cf : diapo (poly.)

 

2. les principaux comptes du cycle des ventes

 Cf : diapo (poly.)

 

III-          notion de TVA

 

TVA= Taxe sur la Valeur Ajoutée

C’est un impôt direct qui frappe le consommateur final. Il est calculé sur les ventes de biens et de services.

Il existe deux taux légaux de TVA en France et une entreprise peut utiliser ces deux taux - 19,6% taux normal

- 5,5% taux réduit

 

Les entreprises font payées la TVA aux clients :

-       vente de 100€ au taux normal, le prix TTC sera de 119,6€

Les 19,6€ correspondent à la TVA collectées – 445710

-       achat de 50€ de marchandises au taux réduit, 9,8€ de TVA déductible

TVA déductible 445660 (pour les achats de Biens et services)

Pour les immobilisations 445620

 

TVA décaissée 445510 (TVA à reversée à l’Etat)

= TVA collectée – TVA déductible

 

Au final, la TVA est neutre pour les entreprises.

 

A/ TVA collectée par l’entreprise (=TVA sur les ventes)


411000

Client

TTC

119,60

 

707000

Vente de marchandises

HT

 

100,00

445710

TVA collectée

TVA

 

19,60

 

B/ TVA déductible pour l’entreprise (=TVA sur achats)

 

La TVA est déductible chez l’acheteur quand elle ouvre droit à TVA collectée chez le vendeur.

Il faut qu’il y ait une TVA sur la facture du vendeur pour que l’acheteur puisse la déduire

 

607000

Achats de marchandises

HT

50,00

 

445660

TVA déductible

TVA

9,80

 

411000

Fournisseur

TTC

 

59,80

 

 

 

Commentaires (1)

1. lumiere 22/03/2017

Bonjour serait-il possible de recevoir les cours par courriel(processus1,3,4,5,6,7,8,9 -1ere et 2eme année) sous format word ou pdf?
comment accéder aux diapos?
Cordialement,

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×