chapitre 9 : le financement par emprunt indivis

Chapitre 9 : LE FINANCEMENT PAR EMPRUNT INDIVIS

 

INTRODUCTION

 

Le point 6.3 du P6 porte sur les financements à long terme destinés à financer les investissements.

 

Les emprunts figurent au passif du bilan, et peuvent être :

-       indivis, souscrits auprès d’un unique prêteur

-       obligataires (pas au programme de CGO)

 

I-              souscription d’un emprunt indivis

 

-       auprès d’une banque ou d’un organisme financier : compte 164 – emprunt et dettes auprès des établissements de crédit

 

-       auprès d’un tiers : compte 1681 – autres emprunts

 

-       auprès d’une entreprise du même groupe : compte 171 – 174 – emprunts et dettes rattachées à des participations

 

On passera donc une écriture du type : 512(D) – 1xx(C)

 

II-            le service d’un emprunt indivis

 

1-    terminologie

 

capital : montant emprunté à l’origine

 

Amortissement : partie de l’emprunt remboursée

 

Intérêts : capital dû  x taux

 

Annuité : amortissement + intérêts (ou mensualité, semestrialité…)

 

2-    REMBOURSEMENT PAR AMORTISSEMENT CONSTANT

 

Chaque période on remboursera une annuité égale à :

-       un amortissement : capital / nombre de période

-       des intérêts : capital du en début de période  X  taux

 

Exemple : le 15/09/2001, emprunt de 50 000€ sur 5 ans au taux annuel de 6,5%

 

Date d’échéance

Capital du en début de période (1)

Amortissement (2)

Intérêt (3)

Annuité (4)

Capital du en fin de période (5)

15/09/2002

    50 000

      10 000

    3 250 (1)

  13 250 (2)

     40 000

15/09/2003

40 000

10 000

2 600

12 600

30 000

15/09/2004

30 000

10 000

1 950

11 950

20 000

15/09/2005

20 000

10 000

1 300

11 300

10 000

15/09/2006

10 000

10 000

650

10 650

0

 

(1) : 50 000 x 6,5%

(2) : amortissement + intérêts

Appelons :

-       Vo : le capital emprunté

-       I : le taux d’intérêt par période

-       N : la durée en période

-       A : l’annuité constante

 

3-    Remboursement par annuité constante

 

On pose le principe que la somme des annuités actualisées est égale (équivalente) au capital emprunté.

 

A = (  Vo x (  i /  (1 – (1+i)-n)  )

 

Exemple : le 15/09/2001, emprunt de 50 000€ sur 5 ans au taux annuel de 6,5%

 

Date d’échéance

Capital du en début de période

Amortissement (3)

Intérêt (2)

Annuité (1)

Capital du en fin de période

15/09/2002

50 000

8 781,73(2)

      3 250   

    12 031,73(1)

41 218,27

15/09/2003

41 218,27

9 352,54

2 679,19

12 031,73

31 865,73

15/09/2004

31 865,73

9 960,46

2 071,27

12 031,73

21 905,27

15/09/2005

21 905,27

10 607,89

1 423,84

12 031,73

11 297,38

15/09/2006

11 297,38

11 297,38

734,33

12 031,71

0

 

(1) : A = 50 000 x ( 0,065 / (1 – 1,065-5) ) = 12 031,73 €

(1) : annuité – intérêts

 

On remarque que les amortissements sont en progression géométrique de raison (1+i)

 

4-    REMBOURSEMENT «IN FINE »

 

Date d’échéance

Capital du en début de période

Amortissement

Intérêt

Annuité

Capital du en fin de période

15/09/2002

50 000

0

3 250

3 250

50 000

15/09/2003

50 000

0

3 250

3 250

50 000

15/09/2004

50 000

0

3 250

3 250

50 000

15/09/2005

50 000

0

3 250

3 250

50 000

15/09/2006

50 000

50 000

3 250

53 250

0

 

 

5-    Traitement comptable

 

A chaque échéance on enregistre l’annuité en débitant  661 et 1xxx, et en créditant le 512.

A l’inventaire on constate des intérêts courus, non échus : 661 (D) et 1688 (C)

 

Calcul des intérêts courus au 31/12/2001 : 3 mois ½ concernent l’exercice 2001 mais seront payés en 2002.

 

Intérêts courus : 3 250 x 3,5/12 = 947,92€

  • au 31/12/2001 : 661 (D) à 1688 (C) pour 947,92
  • au 01/01/2002 : contre passation

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site