chapitre 5 : le budget des approvisionnements

Chapitre 5 : LE BUDGET DES APPORVISIONNEMENTS

 

INTRODUCTION

 

Le budget des approvisionnements découle directement des budgets des ventes et de production

 

Ces éléments connus, il s’agira de déterminer au moindre cout :

-       la périodicité des commandes

-       ou les quantités à commander

De façon à minimiser les risques de rupture

 

La problématique est donc la suivante : minimiser les coûts liés à la gestion du stock en arbitrant entre un certain nombre de paramètres.

 

I-              la gestion des stocks au moindre coût : principe de base

 

 A/ la sélection des références à suivre

 

Gérer un stock au plus près entraine des coûts. Une démarche systématique ne sera mise en œuvre que si l’importance du stock (valeur) la justifie.

 

Certaines références feront donc l’objet d’un suivi plus ou moins rigoureux, le choix reposant sur deux méthodes :

-       méthode des 20/80

-       méthode ABC

 

  1. méthode des 20/80

 

On suit de façon plus rigoureuse seulement 20% des quantités représentant 80% de la valeur du stock. (Z45, OK22 et J27)

 

  1. la méthode ABC (différent de la méthode de calcul des couts) (loi de Pareto) 

 

 

B/ l’évolution du stock entre deux réapprovisionnements

 

 

C/ les éléments constitutifs du coût de gestion du stock

 

  1. exemple 1 :

 

Cf : poly – exemple 1

 

Le taux de passation du stock, ainsi que le cout unitaire de passation d’une commande sera en principe donné directement.

 

  1. le coût de passation des commandes

 

Il s’agit généralement du budget du service approvisionnements divisé par le nombre de commandes.

 

Cout de passation = 12 000 / 100 = 120€/par commande passées.

 

 

  1. le coût de possession du stock

 

Ce coût correspond aux divers frais générés par la conservation des produits en stock : immobilisation de fonds (IF), moyens matériels (locaux), dépréciations.

 

Il est exprimé par un pourcentage donné ou à calculer.

 

Valeur du stock moyen  =1 000 x 100 = 100 000€

Immo. Du capital = 5 000 / 100 000 = 5%

Maintien  = 7 000 / 100 000 =7%

Taux de possession = 12%

 

Cout de possession = taux de possession x stock moyen

 

  1. le coût total de gestion du stock

 

CT = coût de passation des commandes + coût de possession du stock + coût d’achat

 

NB : le coût d’achat étant une constante, il n’apparaît pas dans l’optimisation, l’expression se ramène alors à :

 

CT = coût de passation des commandes + coût de possession du stock

 

Si on passe N commandes :

 

CT =

120 N (coût de passation)

+ 0,12 x 20 000/2N (coût de possession du stock moyen)

 

CT = 120N + 12 000/N

 

 

II-            l’optimisation des quantités à commander

 

A/ le modèle de Wilson

 

  1. résolution de l’exemple introductif

 

il faut minimiser CT

 

Min (CT) à CT’ = 0 (en pratique on dérive CT)

CT = 120 x (0,12 x 200 000 / x2) = 0, on arrive  à

 

N = racine ( 200 000 x 12% / 2 x 120) = 10

 

  1. interprétation des résultats

 

Sur la base de 12 mois de 30 jours, il faudra passer 10 commandes (cadence optimale), ou encore une commande tous les 36 jours.

 

Le lot économique vaut : 2 000 / 10 = 200kg : c’est la quantité à commander à chaque réapprovisionnement.

 

Vérification (CT = 120N + 12 000 / N) :

N

CT

9

2 413

10

2 400

11

2 410

 

Calculons :

Le coût de possession : 0,12 x 200 000 / 20 = 1 200

Le coût de passation : 120 x 10 = 1 200

 

CT = 2 400€ et coût de passation = coût de possession

 

 

Pour trouver N : 2 solutions :

 

à CT’ = 0

ou

à 120 N = 12 000/N

 

  1. généralisation : la formule de Wilson

 

C = coût d’achat annuel de la matière

Ca = coût de passation (= coût de lancement) d’une commande

N = nombre de commandes

A(N) = coût d’approvisionnement (fonction du nombre de commandes)

T(12%) ou t(0,12) = taux de possession = T/100

 

Coût total de gestion du stock = coût de lancement des commandes + coût de possession du stock

 

Il s’agit de rendre minimum A(N) c’est à dire le coût total d’approvisionnement en fonction du nombre de commandes.

 

A(N) = C + N x Ca + (C x t / 200N)

A(N) min à A’(N) = 0

 

N = racine (C x T / 200 x Ca) 

Ou

N = racine (C x t / 2 x Ca)

 

  1. limites du modèle de Wilson

 

  • suppose une variation linéaire du stock (consommation régulière)
  • ne prend pas en compte la dégressivité des tarifs et les économies possibles
  • n’intègre pas la pénurie ni son coût : dans certains cas on peut prendre le risque d’une rupture
  • avenir certain
  • il s’agit d’un arbitrage entre taille et nombre de commandes. D’autres approches sont possibles.

 

B/ la budgétisation

 

Cf : poly- exemple 2

 

 

 

Commentaires (3)

1. NAWAR 23/11/2012

JE VOUS REMERCIE INFINIMENT POUR TOUTES CES INFORMATIONS!

2. boby 04/06/2013

peut-on avoir des exercices d'examen sur les budgets d'approvisionnement ?

3. SALIF KEITA (site web) 21/04/2016

QUEL est l'utilité de faire une gestion prévisionnelle des approvisionnement?

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site